Interview de Jacques & Jérôme

  • 15 septembre 2014
  • |
  • News

LE GRAND JEU GONFLABLE

Le grand jeu

C2J Loisirs, pour Cahu Jaques et Jérôme, les deux frères associés qui ont crée voila 33 ans cette société qui est aujourd’hui leader française des structures gonflables.

« Jérôme, votre nom de famille n’est mentionné nulle part ? »
Tous le monde s’appelle par son prénom ici, c’est plus sympa. On travaille en open space, l’équipe est jeune est l’entente très bonne… On se tutoie, de même que je le fais avec la plupart de nos clients, ça crée une proximité, une aisance, et ça ,’empêche ni le respect mutuel ni d’être carrés.

« Qui dit loisirs dit convivialité.. ? »
C’est en tout cas notre politique. Le relationnel compte énormément. On répond tous au téléphone, pour ne jamais faire attendre nos clients. Il faut être rapide, beaucoup les écouter, les conseiller au mieux et inventer, adapter nos produits à leurs attentes. Notre force est aussi de réparer toutes les structures gonflables, qu’elles viennent de chez nous ou des autres marques.

« Quel sont vos spécificités ? »
Nous sommes les seuls à fabriquer en France. 70% de nos produits sont conçus ici, dont la moitié sur mesure, le reste est d’occasion ou importé selon un cahier des charges précis, conforme à la norme française. Nous créons et fabriquons des produits de qualité supérieure, avec des matériaux originaires de France ou de pays limitrophes. Et nous sommes les seuls à faire de la réparation.

« Qui sont vos clients ? »
Tous les parcs Disney, dont nous fabriquons les matelas de réception des cascades automobiles, la Compagnie des Alpes (Futuroscope, Parc Astérix, domaines skiables), les loueurs… On a autant de clients dans les Bouches du Rhône que dans la Manche, ou on fournit une vingtaine de campings, la Cité de la Mer, le zoo de Champrepus, l’Ange Michel, le Village enchanté…

« L’été s’achève, que faites-vous hors saison ? »
On assure l’après-vente, la maintenance et l’hivernage des structures. On anime un stock important, notamment d’occasion, et on se booste avec les salons, les congrès, la communication. Un peu comme la mode, on cherche toujours des nouveautés.

Partager cet article